mardi 30 décembre 2008

Mon album du moment



Ahah, quelle vieille pute je fais.
Je t'aime, ne m'en veux pas :D



mardi 16 décembre 2008

Ma vie en 13 chansons

Il y a quelques temps, Mike m'a envoyé une chaîne dont voici le principe : "Mettez votre Ipod en aléatoire. On vous pose ensuite 13 questions, le premier titre fait office de réponse à la question 1, le deuxième à la question 2, etc. Et bien évidemment, on ne triche pas en sautant des titres qui ne colleraient pas à ses attentes, sinon c'est pas marrant."

Déjà je suis pas trop d'accord avec la domination des Ipod, moi j'ai un Creative Zen et ça marche aussi bien pour ce genre de trucs à la con. Mais enfin voilà mes réponses. J'essaye de mettre un lecteur avec la chanson à chaque fois, sinon ce sera du YouTube de plus ou moins grande qualité (plutôt moins).

Comment vous sentez-vous aujourd'hui?
The Incredible Moses Leroy - Fuzzy



Je me sens un peu duveteuse c'est vrai.

Comment les autres vous voient ?
Stereophonics - It means nothing


Découvrez Stereophonics!


Comme quelqu'un qui ne veut rien dire oui. Je n'ai pas de sens.

L'histoire de votre vie ?
Minor majority - Wish you'd hold that smile



Quelle chanson pour votre enterrement ?
Shawn Mullins - All in my head


Découvrez Shawn Mullins!


"I'm still lookin' to the stars above, Hey Hey Hey !"

Comment allez vous de l'avant dans la vie ?
The Arcade Fire - Cold Wind


Découvrez Arcade Fire!


Pas dans un vent froid déjà, faut pas déconner.

Comment être encore plus heureux ?
Snow Patrol & Martha Wainwright - Set the fire to the third bar


Découvrez Snow Patrol!


En foutant le feu à un bar, absolument ! C'est ce que je comptais faire ce soir.

Quelle est la meilleure chose qui vous soit arrivée dans la vie ?
James Blunt - High


Découvrez James Blunt!


Peut-être pas de tomber sur James Blunt à ce test. Mais j'assume.

Pour décrire ce qui vous ravit
Maria Mena - He's hurting me

Écouter la chanson en regardant un écran noir qui affiche le titre.

Ah oui faites-moi mal, ça me ravit !

Votre boulot pour vous c'est...
Imogen Heap - I'm a Lonely Little Petunia in an Onion Patch



Voilà voilà...

Que devriez-vous dire à votre boss ?
Erasure - A little respect


Découvrez Erasure!


J'ai pas encore de boss. Mais c'est clair, un peu de respect BORDEL !

Pour vous l'amour c'est ?
AaRON - War Flag


Découvrez AaRON!


L'amûr, c'est la gueeeeerre !

Pour vous, la sexualité ça doit être...
Dave Dee, Dozy, Beaky, Mick & Titch - Hold tight


Voilà, c'est ça.

Bloguer pour vous c'est...
Majandra - What Sad day



Donc oui, un jour très triste.

Et je passe cette fantastique chaîne à Emil, Elodie, Jul pour quand il mettra son blog à jour... Allez, à Stan aussi. Je la passerais bien à Môm mais elle n'écoute que des cds (fais semblant sinon) et à Ben mais son blog est trop sérieux pour ça sûrement (allez le lire quand même).



lundi 8 décembre 2008

vendredi 28 novembre 2008

Soutien scolaire



BONUS ! Des messins super crédibles.




mercredi 19 novembre 2008

lundi 27 octobre 2008

J'ai un web appeal de 6%

Alors que je galère à sacrifier un proche pour un idéal supérieur, j'ai répondu à cette enquête (passque ma mère voulait que je le fasse et je suis une gentille fille).





mercredi 22 octobre 2008

Nouvelle année, nouvelles séries télé !

La rentrée est passée depuis un moment et avec elle est revenue LA VIE.
C'est-à-dire des séries télé en vrac. Et parmi les retours attendus, des nouveautés à découvrir... Avec en première ligne Fringe et True Blood.

Fringe d'abord. C'est la nouvelle de J.J. Abrams, donc on retrouve des éléments d'Alias et de Lost dans la mise en scène et les dialogues. Mais il y a surtout énormément d'X-files, du thème de la série (une équipe du FBI enquête sur des phénomènes paranormaux) à la construction des épisodes (un événement étrange est exposé en pré-générique, le reste de l'épisode est consacré à l'enquête).


[Même le générique]


Sauf que là où X-files avait Mulder et Scully, Fringe est portée par une blonde et un mec de Dawson. Question charisme ça le fait tout de suite moins. Soyons honnêtes, la série est quand même bien faite et se suit avec plaisir, avec quelques éléments sympas comme le personnage du savant fou qui aide l'équipe avec ses inventions absurdes. J'aime bien la façon d'incruster le nom des lieux à chaque changement de scène en l'incluant en relief dans le décor. Mais ce n'est clairement pas la révélation à laquelle je m'attendais. Contrairement à X-files, les événements paranormaux exploités sont tous issus de dérives de la science, donc il faudra voir ce qu'ils font de ce côté là, en essayant d'exploiter leurs quelques points originaux...

Du côté de True Blood, il y avait à la base l'équation suivante :
Alan Ball + HBO + Vampires = COOL !

Et donc les maths ne se trompent pas. True Blood n'a clairement rien à voir avec Six Feet Under bien sûr, si ce n'est dans la beauté de la mise en scène, les personnages fouillés et les scénarios parfaitement construits. Et un peu le thème de la mort aussi, quand même. True Blood c'est hot, dans tous les sens du terme : le sud américain, les accents un peu rauques, les maisons boisées, le sexe, le sang qui coule, le soleil qui tape et les nuits chaudes. Et les vampires. Dans la série, ceux-ci vivent ouvertement parmi les vivants, notamment grâce à une boisson synthétique inventée pour remplacer le sang humain, et cherchent à obtenir les mêmes droits qu'eux. Ce n'est d'ailleurs pas pour rien que True Blood se déroule dans le sud, imprégné de l'histoire de la ségrégation raciale. Mais si cet aspect sous-tend la trame de fond, la série se centre surtout sur les personnes, et en particulier de Sookie, jeune fille télépathe qui découvre qu'elle ne peut pas lire les pensées des vampires. Forcément après des années de bordel mental, ça repose. Je n'aime pas révéler trop de détails des histoires, alors là je vais simplement vous mettre le générique, qui est encore une œuvre d'art à lui tout seul et très représentatif du côté hot dont je parlais plus haut.



La chanson est de Jace Everett et avec une voix pareille, je veux bien faire des mauvaises choses avec lui (je n'ai pas cherché de photo pour éviter le désenchantement).
True Blood c'est aussi, en vrac : de bons acteurs, une belle photo, des touches d'humour (noir ou pas), un peu de suspense, des références culturelles bien placées, des filles en short, des mecs virils, une super bande-son et des chants de cigales.

Mon prochain test : Sons of Anarchy, dont 8 épisodes sur 13 ont été diffusés, et qui est d'ores et déjà renouvelée pour une deuxième saison.



jeudi 9 octobre 2008

Et deux autres !



Bastien Vivès et Tibo Soulcié !

Pas d'autres dédicaces cette année puisque j'ai plutôt couru du côté de l'organisation mais en tout cas je suis bien contente de ces quatre là.



lundi 6 octobre 2008

Deux dédicaces



Allan Barte et Ullcer dans le carnet de séries télé !



mercredi 1 octobre 2008

Festiblog 2008

Ce week-end, j'étais au Festiblog, cette fois en tant que membre du staff, avec un t-shirt et tout, j'avais un peu la classe. Et j'ai participé à de magnifiques mises en abymes.



Juste à cet instant, de mon point de vue c'était comme ça :



Alors pour des résumés je vais faire la vieille meuf qui renvoie ailleurs, par exemple directement sur le site du Festiblog ou chez Mike puisque les notes sont plutôt représentatives de ma propre expérience. Et surtout, puisque c'était mon rôle principal, vous pouvez voir toutes les photos que j'ai prises sur le Flickr officiel, dans l'album "27 et 28 septembre 2008".



lundi 22 septembre 2008

Mosellans à bord !

Aujourd'hui c'était un peu la fête à la maison : j'ai enfin reçu le numéro de septembre de "Moselle magazine".



En couverture donc, la réforme de la carte militaire et l'éducation, mais surtout le dossier du mois "Immatriculations : Mosellans à bord !". Car oui, les nouvelles plaques entrant en vigueur l'an prochain ne contiendront plus le numéro de département. Drame. Mais en retournant le magazine pour retirer l'emballage plastique, j'ai retrouvé toute l'excitation de la découverte du jouet dans un Kinder Surprise.



Absolument, il s'agit bien d'un autocollant pour voiture. Alors oui, le graphisme a été fait sous word par un stagiaire de troisième. Oui, l'inscription "Mosellans à bord !" semble annoncer "Attention je ne sais pas conduire !". Mais on s'en fout, car dans le 57, on représente ! Vraiment je suis ravie, je me disais justement que la twingo semblait bien nue depuis l'arrachage du A l'année dernière, je vais pouvoir mettre celui là à la place et afficher fièrement mon appartenance à ce beau département.


[Clic pour lire]


Je me suis ensuite précipitée sur la double page consacrée au sujet, où l'on apprend que "Philippe Leroy, Sénateur et Président du Conseil Général de la Moselle, a été l'un des premiers parlementaires à interpeller le ministère de l'intérieur sur le nécessaire maintien du numéro départemental sur les plaques d'immatriculation et ce, dès le 2 octobre 2004, lors d'une question orale au Sénat". Ah, sacré Philippe, il les avait bien attrapés avec sa question orale !

L'autocollant quant à lui a été tiré à 450 000 exemplaires, pour que les Mosellans puissent "marquer avec humour leur attachement à notre numéro départemental". Bel investissement donc de la part du Conseil Général qui prouve qu'il faut savoir se mobiliser pour les choses importantes !



mercredi 17 septembre 2008

TER de ses morts

Comme ça intéressait certaines personnes de le lire (je dédicace cette rime à Julia et Soph, les filles je vous kiffe, restez les mêmes tak tak, on s'appelle on se dit quoi !), je me suis dit que j'allais héberger mon mémoire pour que le MONDE ENTIER puisse le télécharger. Y'a trois fichiers .doc séparés, au départ je voulais les assembler dans un .pdf mais j'ai eu la flemme donc non.

Séries télévisées et Politique
Discours politiques dans les séries américaines des années 2000

- Page de garde et 4ème de couverture.
- Le contenu.
- Les annexes.

(Je le mets maintenant que je l'ai soutenu et que ça s'est bien passé, sinon j'étais partie pour me morfondre à la moindre critique négative. Maintenant vous pouvez vous faire plaisir !)



jeudi 11 septembre 2008

Léa est passionnée



Ah, comme je regrette l'absence de l'affiche Léa Passion Bébés !



dimanche 7 septembre 2008

La quintessence de l'affiche dramatique

Tout est dans le titre ...



Sinon plus simplement il y a ça :




jeudi 4 septembre 2008

Ça sent la rentrée !

Entre inscriptions, rendu de mémoire et squattage de la cafet' par temps de pluie, on en a profité pour arpenter les couloirs de la fac, déjà prometteurs en termes de n'imperies.




jeudi 28 août 2008

Groar



Un jour, j'aurai soutenu mon mémoire, j'en aurai terminé avec cette année, et j'aurai peut-être des choses à dire. Rock on !



mercredi 6 août 2008

Paris Hilton candidate à la présidence

Paris Hilton n'étant pas ravie que son image ait été utilisée dans ce spot de McCain - qui visait à attaquer Obama - voici sa réponse.

See more funny videos at Funny or Die


Après son apparition dans My Name Is Earl, je fais finir par croire qu'elle est vraiment drôle.



dimanche 27 juillet 2008

Ange.flv


Comment les anges choisissent-ils les capitaines de soirée ? from Yannick Lejeune on Vimeo.


Explications chez Mike et chez Yannick. Aussi, vous pouvez aller sur www.CaptainsAngels.fr et voter pour notre vidéo (rubrique "Les coulisses de la désignation").



dimanche 20 juillet 2008

Deux messages politiques


(Peint au milieu d'une rue de Paris)




mardi 8 juillet 2008

American Apparel

Stef a pris la pancarte dans le magasin où il travaille, alors forcément on est allé patauger dans une fontaine au milieu d'un rond point. (C'est place Félix Eboué, à Paris)

The AA Shoot - #1

The AA Shoot - #2

The AA Shoot - #3

The AA Shoot - The End



mardi 1 juillet 2008

M.L.T. (1971-2008)

Je ne suis pas douée pour les hommages, parce que je ne sais jamais ce qu'il faut dire. Ça sonne toujours trop larmoyant, ou trop ridicule. Surtout ici, parce que ce ne sont que des mots jetés dans le cyberespace et que le support sur lequel j'écris n'a aucune espèce de sens. Surtout pour quelqu'un que je n'ai jamais rencontré et qui ne me connait pas.
Mais bon.
Michael Turner est mort.

Ceux qui me connaissent savent que ses comics ont rempli mes étagères, ses dessins retapissé mon appart, que c'est le marronnier de mes travaux d'étudiante, mon sujet fétiche. Un exposé sujet libre? Turner. Une description de quelqu'un qu'on admire ? Turner. C'est toujours lui.
Et c'est aussi bien plus que ça.

C'est l'auteur qui m'a fait entrer dans le monde des comics. J'avais 13 ans et ma mère avait acheté un Fathom parce que la couverture était un dessin de Vatine. Moi j'ai bloqué sur les dessins de MT, je lui ai piqué et elle m'en a acheté d'autres (merci maman).
C'est le mec pour qui j'ai passé des heures à surfer le net à la recherche de nouveautés, pour qui j'ai voulu créer mon premier site web, pour qui j'ai appris à coder en html sur le notepad, pour qui j'ai appris à utiliser Photoshop, parce que waaaah je veux me faire un fond d'écran avec cette image !
En fait si je suis une vieille geek maintenant c'est un peu de sa faute. Et c'est très bien comme ça.

Et si j'avais dû faire un choix, c'est évidemment l'artiste que j'aurais voulu rencontrer. Parce que j'aime ses univers et ses personnages. Parce que même si j'ai appris à connaitre ses failles et découvert d'autres auteurs depuis, ses dessins ont toujours l'élégance des moments suspendus, et chaque nouvelle publication est une évidence : voilà, c'est comme ça que ça doit être. Mais aussi parce que dans tous les témoignages que j'ai pu lire, sur toutes les photos que j'ai pu voir et toutes les vidéos que j'ai pu visionner, il était disponible, drôle et souriant. Toujours. Même après l'apparition de son cancer, même après les traitements, les opérations et les rechutes. Il était beau et il était bien trop jeune.

C'est aussi quelqu'un qui vivait tout ce qu'il faisait jusqu'au bout, et que j'admire pour tout ce qu'il a accompli. Tout ce qu'il n'a jamais pu faire va décidément me manquer.





samedi 21 juin 2008

Trop stylé, t'as vu !

Mieux que Uomini...




jeudi 5 juin 2008

Béatrice Garcia

Il y a deux semaines, j'ai terminé mon stage à la chaîne de télé locale de Florange. C'était très cool, et j'étais bien contente notamment parce que j'ai eu l'occasion de réaliser un reportage entièrement seule. Alors voilà la vidéo.



Et vous pouvez aussi visiter le site de Béatrice Garcia !



vendredi 30 mai 2008

Les petits bonheurs de la vie

Wouhou !



Sinon j'ai commencé mon rapport de stage et j'ai placé "Vallée de la Fensch" et "Parti Socialiste" dans les deux premières lignes donc je pense que c'est bien parti.



mercredi 28 mai 2008

Métro




lundi 26 mai 2008

L'Ilot Trésor

Pour un cours d'écriture journalistique, nous devions écrire deux articles. Les miens portent sur un endroit assez particulier à Metz, baptisé Ilot Trésor... Voici donc le reportage et l'interview qui le complète.

The place I want to get lost in



Rues de Metz
A la découverte de l’Ilot Trésor

Les rues des villes peuvent cacher bien des merveilles. Metz ne fait pas exception. A deux pas des Trinitaires, au numéro 11 de la rue Marchant, s'élève une grande bâtisse en pierre claire, copropriété baptisée « l’Ilot Trésor » par son architecte.

Quelques morceaux de mosaïques de couleurs courent sur les murs clairs. Les rebords de fenêtres sont peints discrètement. La façade du 11 rue Marchant est discrète. Seule l’immense porte en bois, ornée d’un groupe de visage forgés, laisse présager les nombreux secrets que l’endroit peut révéler. Les visages, riants, grimaçants, tordus, invitent à la découverte...

La porte s’ouvre sur une cour. A gauche, un local coloré et décoré d’un miroir fendu abrite les boîtes aux lettres des habitants. A droite, la pièce destinée aux ordures, surplombée de l’inscription « La poubelle pour aller danser », est ornée de carrelage coloré et de mosaïques du sol au plafond. Au fond, sous un porche, quelques éléments disparates. Une chaise. Un portrait ancien. L'atmosphère est sombre, inquiétante. Puis on observe la cour lumineuse et c'est une explosion de couleurs. Toujours des mosaïques au mur, des morceaux de miroirs, des portes d’appartements peintes, des balcons faits d’acier tortueux. Et l’ambiance change à nouveau : dans les garages de gauche, des lustres au plafond donnent à ce lieu un aspect paradoxalement luxueux.

Il suffit de suivre ces lustres pour arriver dans une autre cour, plus petite. Elle forme un puit de lumière éclaboussant de soleil un véritacle puit en pierre, accolé au mur. Il est couvert de mosaïques, que l'on retrouve éparpillées sur la façade, autour des fenêtres, jusqu'au toit. Au fond, une grille mène au jardin où l’on peut toujours admirer la chapelle qu’un pharmacien alsacien avait fait construire à sa bien aimée lors de l’Annexion. De la petite cour part un escalier déstructuré menant à d'autres appartements. Une rampe en acier court le long des marches comme un serpent. Les murs sont irréguliers. Ils sont peints, sculptés, raclés, vivants. Des morceaux de marbre se mêlent aux mosaïques et aux luminaires en cuivre. Et partout autour, des miroirs cassés et reconstruits sont le reflet du lieu : une réalité brisée, remodelée, différente.

L’aventure de l’Ilot Trésor commence en 1990. Patrice et Carole Ragni habitent à Metz depuis deux ans, non loin de la rue Marchant, quand leur vient l’envie de réhabiliter l’endroit. La bâtisse est à cette époque en très mauvais état, et sous le coup d’un arrêté de mise en péril. Mais elle est chargée d’histoire. Demeure du baron Nicolas-Damas Marchant, maire de Metz au début du XIXème siècle, elle est bâtie sur des fondations gallo-romaines. Les murs datent du Moyen-Age et du XVIIIème, la façade est parsemée d’éléments Renaissance. Les archéologues comme la propriétaire qui cherche à vendre sont séduits par le projet du couple, mais tout n’est pas gagné. « Les négociations ont été longues » raconte Patrice Ragni, « on a tenté de nous dissuader de mener à bien le projet, nous avons eu des difficultés financières importantes ». Mais le couple tient bon. Pour finaliser la vente, il s’associe à deux autres personnes, Jean-Paul Grimaud et Jean-François Dechoux. Celui-ci, architecte, s’occupera de la restauration et de la décoration du lieu...

« Il aimait travailler avec des objets de récupération. Sa ligne directrice était de faire de l’art avec des objets destinés au rebut » explique Joëlle Dechoux, sa femme. « Il a toujours travaillé de manière très originale, il récupérait des chutes dans les marbreries, fouillait les bennes à ordure... Il a aussi fait intervenir d’autres artistes sur le chantier, par exemple pour les moulures des murs en forme de visages ». Dans le même temps, il travaille l’agencement du bâtiment, dont seule la structure et les murs principaux ont été conservés.


L’architecte est décédé il y a un an. Inspiré par les architectes Gaudi ou Ricardo Porro, par les peintres Francis Bacon ou Edgard Munch, il se nourissait d’Art Baroque, d’Art Nouveau et souhaitait « créer une architecture qui émancipe l’homme ». « C’était un homme très cultivé, passioné d’art contemporain, d’art tribal, qui aimait beaucoup la peinture » ajoute Joëlle Dechoux. Travaillant dans un état d’esprit libre, il faisait aussi preuve d’humanisme en intervenant auprès de victimes de violences ou en aidant à l’alphabétisation de personnes... Un homme inspirant : « Il éclaire encore beaucoup de monde, les personnes qui ont croisé son chemin... »

Malheureusement, le chantier de l’Ilot Trésor est long, difficile et épuisant moralement. Aux difficultés techniques inhérentes à un tel chantier s’ajoutent des conflits humains. Car l’originalité et l’anti-conformisme de Jean-François Dechoux peuvent aussi gêner : sa démarche de récupération d’objets jetés, usés, n’est parfois pas comprise et violemment critiquée. A mesure qu’il redonnait vie aux bâtiments, sa santé s’est dégradée. Mais il a continué : « Il me disait souvent ‘Je sème mes graines, un jour ça touchera des gens qui y seront sensibles, qui seront sensible à ma démarche». Les graines ont bien poussé, et la démarche a porté ses fruits.

House of dreams



Interview
« Un espace qui suscite la création »

Elle est éducatrice, il est professeur d’EPS. Au début des années 90, ils font le pari fou d’acquerir le 11 rue Marchant, baptisé Ilôt Trésor, et de le réhabiliter. A l’image de la bâtisse, l’appartement de Monsieur et Madame Ragni est un endroit à part, anticonformiste, coloré, foisonnant. Visite.

La structure de votre appartement a un aspect très brut, les aspérités des murs sont conservées...

Carole Ragni : Nous sommes des gens modestes... Et nous aimons les matériaux pauvres, la récupération.... Lors de la construction de l’appartement, nous avons voulu garder toutes les traces sur les murs, le sol. Nous n’avons pas camouflé les dalles de bétons coulées au plafond.
Nous avons simplement ajouté des couleurs, de la lasure, utilisé des plâtres, du lait de chaux... Tout en essayant de garder les textures et les matières les plus brutes possibles, en gardant les patines du temps. Les couleurs et les lasures ne sont pas là pour cacher mais pour magnifier, faire vibrer le ciment, les murs. C’est un endroit très minéral.

A l’image du reste de la copropriété !

C.R. : J’ai travaillé avec Jean-François Dechoux, l’architecte de l’Ilôt Trésor, pour cet appartement... Moi comme lui, nous voulions faire de belles choses à partir de choses extrêmement simples, faire du neuf avec du vieux. C’est un endroit spécial. Aucun mur n’est droit. L’architecte aimait les choses courbes, ne pas être droit, jouer avec l’espace, les pleins, les déliés… Il me manque beaucoup, de telles rencontres marquent une vie... Moi, je n’étais pas créative mais l’espace m’a donné envie. C’est un espace qui suscite la création, l’envie de faire les brocantes, de trouver des objets pour l’habiter.

C’est un endroit spacieux [l’appartement a une superficie de 200m²] et très ouvert...

C. R. : Oui, les espaces communiquent les uns avec les autres, tout est ouvert... Il y a très peu de portes, seulement pour les chambres et la salle de bain pour garder son intimité. D’ailleurs, ces portes sont très simples mais je les traite comme des tableaux, avec de la peinture. Dans l’appartement, quand j’appelle mon mari, il peut m’entendre depuis son bureau… C’est une ouverture au quotidien, une façon d’être ensemble même si on est loin.

C’est un endroit en perpétuelle évolution... Avez-vous des projets, avancez-vous au jour le jour ?

C.R. : En ce moment, je suis très prise professionnellement, j’ai donc peu de temps pour m’en occuper. J’aime peindre mais je n’ai pas le temps qu’il faut. Mais il suffit que je trouve un nouvel objet pour alimenter mon imaginaire... Chaque objet doit trouver sa place, l’endroit n’est jamais statique, les choses se répondent. On fait des essais, et on sent quand un objet finit par trouver sa place.

Votre appartement est effectivement rempli d’objets très éclectiques, mais il s’en dégage une réelle harmonie. Comment les choisissez-vous ?

C. R. : J’aime faire les brocantes pour trouver des objets qui racontent une histoire, des personnages, des bustes, des statues, des portraits anciens… Nous ramenons beaucoup d’objets de nos voyages : des poupées africaines, des anges de Venise... Des tentures, que je cherche à accrocher de manière singulière... Il y a aussi beaucoup de récupération, des cages d’oiseaux anciennes, et j’ai réutilisé des ferailles du chantier pour faire des lustres. J’aime rassembler tout ce que je trouve et qui est bon marché... sauf pour les miroirs qui coûtent plus cher.

Vous avez d’ailleurs de nombreux miroirs anciens disposés dans l’appartement...

C. R. : Je cherche à créer des jeux de miroirs qui modifient l’espace, l’agrandissent, permettent de le voir de façon différente. Cela donne des ambiances très différentes selon la lumière et l’heure du jour... On peut aussi allumer des bougies et jouer avec les reflets. J’aime faire les brocantes pour trouver des miroirs du 18 ou du 19ème siècle, des miroirs piqués, un peu cassés. Dans l’appartement cela donne un mélange de matériaux bruts, de ciment, de bois, et de détails très 18ème. J’aurais été triste de me cantonner à un seul style, j’aime le mélange des objets et des couleurs. Souvent les gens me disent qu’ils ne pourraient faire la même chose chez eux… C’est vrai que l’espace s’y prête…

Justement, quelle est la réaction des gens à ce décor hors du commun ?

C. R. : Certaines personnes ont une réaction de rejet, il y a trop de choses, ce n’est pas assez typique, certains adultes n’acceptent pas… En revanche les enfants adorent cet endroit. Ma nièce a eu une réflexion révélatrice quand elle a vu l’appartement, elle a dit « C’est pas fini mais c’est beau »… C’est vrai que nous aimons garder cet aspect brut, pas fini… Et mon neveu lui, a dit à sa mère : « Tata Carole, elle met dans sa maison pour faire beau des choses que toi tu m’obliges à jeter »… Les pierres, les objets… C’est un endroit qui plaît beaucoup aux enfants. Personnellement, j’aime cet espace pour les même raisons qu’il peut gêner : il est sans concession. Rien n’est caché. Je trouve que c’est un endroit qui rend psychiquement beaucoup plus fort, c’est un espace qui aide à grandir.



mardi 6 mai 2008

-[Des choses]-[et d'autres]-

-[Le Festival]-

Il se trouve que j'étais au Festival de Romans le week-end du 18-20 avril, avec plein de gens très bien qui ont déjà fait des résumés qui touchent, eux. Moi j'ai pas eu le temps, parce que je suis en stage, dans une entreprise, bien. Surtout j'ai eu la flemme en revenant. Mais je vous invite à aller voir ces quelques notes :
- Ici et chez Mike,
- Par là chez Stan,
- Par exemple cette note de Turalo mais y'en a pas mal d'autres,
- Ici chez Wandrille
- Et par là chez Roudoudou et Petite Bouclée !


-[Le Stage]-

Jusqu'au 21 mai, je suis en stage à la télé locale de Florâche. Un stage à base de sautillements et de Bernard Minet sur les tableaux d'affichage. C'est très cool.

Et surtout j'aime beaucoup le fait que les échanges avec mes camarades, eux-mêmes en stage, soient ponctués de "Je te laisse, j'ai une interview" et autres "Ah non, le matin je suis en tournage". Cette donnance.


-[Le Spam]-


Oh oui j'ai très envie de te télécharger vers le bas !

Je ne comprends pas bien comment il est arrivé étant donné que mon adresse c'est "leette", pas "leen". Mais j'aime.


-[Les ballons]-



free music



vendredi 2 mai 2008

Tiânfil

Péniche



Pigeons


Ma mère me menace de représailles si je mets les photos où elle court après les pigeons :(



mercredi 16 avril 2008

J'ai retrouvé des photos...

...sur mon vieux site. Alors j'ai pris celle-ci et j'en ai fait une image carrée, parce que j'aime bien. C'est Karine, le 13 mars 2006.

Square



jeudi 10 avril 2008

Bienvenue à la fac



On l'a adopté comme slogan (mais quand même, on n'est pas tous pouilleux).




samedi 5 avril 2008

mardi 1 avril 2008

Reportage

Alors normalement demain nous allons finaliser le montage du reportage sur cette personne culte, réalisé pour notre cours de création audiovisuelle.



En bonus, vous pouvez voir cette note de Stan qui raconte la façon dont on l'a martyrisé pour le reportage, et encore cette note qui dévoile les pouvoirs de notre caméra magique.

Vous pouvez être sûrs qu'on mettra la vidéo en ligne dès que le tout sera terminé. Et je vous le dis, ça va être bien, très très bien, voire même un chef d'œuvre de l'audiovisuel.



mercredi 26 mars 2008

Ça y est, je suis culte.



Donc vous pouvez sans problème aller voir "Il y a longtemps que je t'aime". C'est une photo de l'écran de ciné, c'est pour ça que c'est pas très beau. Mais en vrai, c'est la classe.



vendredi 14 mars 2008

Festival de Romans



Comme on est super convaincants, vous pouvez donc voter pour Stan au Festival de Romans (Festival de l'expression sur internet). Suffit d'aller sur le site, dans la catégorie "participants" puis "bande dessinée" et d'aller sur la fiche de "le blog du tiger qui go get'em". Et là vous votez.

En suivant la même procédure, sauf que c'est la catégorie "illustration" et la fiche "le blog de Frodon", votez aussi pour Stef !

Vous votez grâce à votre adresse mail, c'est une voix max par participant mais vous pouvez voter pour autant de participants que vous voulez. Alors votez pour les deux, bordel ! Vous avez jusqu'à la fin du mois pour le faire.



lundi 10 mars 2008

Soph en guest star sur France 3

C'est avec joie que je vous annonce qu'en visionnant le JT de France 3 Lorraine de dimanche soir, vous pourrez voir Soph dire qu'il est grand temps que Rausch dégage, mais en poli.

Cliquez ici pour voir ça. C'est le deuxième sujet, juste après l'intervention de JCDR (ouéééé). Dépêchez-vous, les vidéos ne restent en ligne qu'une semaine et ne sont pas téléchargeables gratuitement (enfin, si quelqu'un trouve le moyen de la télécharger et/ou d'avoir l'adresse pour l'inclure directement sur le blog, ce serait top).


[EDIT] Comme Mike est génial, voilà la vidéo :)





jeudi 6 mars 2008

Rollers

Skatepark

Crazy kids

Je vais ressortir mes Van's et écouter Blink 182.
Toujours au même endroit, le même jour.



mardi 4 mars 2008

Skateboard

Roll

Parc de Bercy, le 23 février dernier.



vendredi 22 février 2008

Oui.



(On attend)